Adresse
/
Téléphone

Alphonse LSDG

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé »

 

C’est l’histoire d’un  homme à part, un personnage atypique, tiré tout droit d’un roman historique, mais tellement sympathique. L’histoire d’un joueur, à la fois père et hors pair qui aime son club et son maillot plus que tout. Dans la lignée des Totti, Giggs, ou Zanetti, c’est l’histoire d’une figure emblématique qui reste  fidèle à son club comme un chien reste fidèle à son maître. L’histoire d’un maître, dans l’art, parfois martial, du « cri de guerre » d’après match. Un Cri du cœur, qui fait plus de bruit que son scooter. L’histoire d’un monsieur à la façon de courir si particulière, comme un pingouin, mais qui ne laisse personne de glace. L’histoire d’un bougre aux cris assourdissants (Aieeeeeeeeeeee) post-contacts et adeptes de doubles contacts. L’histoire d’un gars à la débauche extrême d’énergie lors des entrainements, notamment au moment de l’accélération devant la pointeuse et la sortie de son badge.

C’est l’histoire d’un mec qui n’a pas sa langue dans la poche de son short de bain qui lui sert occasionnellement de short de foot. Un joueur qui n’a jamais délaissé ses Copas ou ses copains, et voue un culte inébranlable envers son copain vendeur de Copas. Le dernier défenseur, mais premier attaquant du vestiaire (« Quoi, tu peux répéter à Cyrille ce que tu viens de dire sur lui pendant son absence ? »). L’histoire d’un chouchou qui truste la première place du classement, qu’il souhaite d’ailleurs garder à tout prix (« Si je puis me permettre Cyrille je t’ai trouvé très bon sur tes choix dimanche ») L’histoire d’un bonhomme aux frasques vestimentaires dévastatrices à l’image de son éternel combo chaussettes/slip.

Bref, en résumé, l’histoire d’un mec qui s’est emmouraché du FCV il y a une vingtaine d’années.

Cette histoire, et vous l’aurez compris, c’est celle d’Alphonse de Givry, libéro du FCV et complétement givré.  Mais, comme dans toute histoire, il y a une fin…

L’heure a sonné. Dimanche 19 Mai, 17 heures.  Le brassard fièrement arboré sur son bras gauche ne peut l’empêcher de se noyer dans cet océan de larmes et d’émotions. Il regarde la tribune une dernière fois. La tribune, elle, se dit qu’il est cette fois grand temps, de rendre sa liberté à son Grand Libéro.

Son histoire, c’est finalement une poésie. En guise de dernier vers, un alexandrin, écrit par son homonyme, Alphonse De Lamartine : « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ».

Sois en certain Alphonse, oui tu vas nous manquer.


Marc Fresnay

© 2010 FC Vallée 78 - Mairie de Saint-Rémy-lès-Chevreuse - 78470 SAINT-RÉMY-LÈS-CHEVREUSE
Affiliation FFF: 500737
Mail: contact@fcvallee78.com - Fax: 01.30.52.04.83